HAROPA

Newsletter #11 - A la une

- Ports de Haropa

Publié le

La reprise s'annonce dans les ports HAROPA

Céréalier en chargement au Port de Rouen

A l’image du ralentissement de la consommation mondiale et malgré les efforts réalisés par l’ensemble des acteurs des chaînes logistiques pour assurer la continuité de l’activité, le trafic maritime de HAROPA est en baisse par rapport à 2019 (-19% à 37,5 millions de tonnes). Cependant le mois de juin marque un inversement de tendance confirmé sur les deux premières semaines de juillet.

La reprise mondiale sur le trafic conteneurs, baromètre de l’économie, reste lente : la filière affiche encore à fin juin une baisse de 27%, à 1,1 M EVP (10 Mt). Le taux de remplissage des entrepôts logistiques et des terminaux conteneurs de l’axe Seine, en particulier de Gennevilliers (qui passe de 90 à 78%) traduisent un effet de déstockage qui s’est amorcé dès le mois de juin.

Fait historique, le trafic de céréales confirme sa très belle performance et progresse de 40% : malgré ce contexte compliqué de crise sanitaire, la chaîne logistique de la filière céréalière a en effet su rester opérationnelle. A fin juin, les flux atteignent un niveau record de 5,7 Mt de céréales chargées. Cette performance permet d’afficher +22% à 8,2 Mt pour la filière des vracs solides. Le redémarrage des chantiers stoppés pendant la crise, et du trafic maritime et fluvial d’agrégats et de matériaux de construction sur juin va confirmer cette tendance.

Les trafics de vracs liquides sont en baisse de 24% à 18,3 Mt du fait de la chute des importations de pétrole brut (-47,6% / -5,4 Mt) en raison de l’arrêt technique subi de la raffinerie de Total à Gonfreville-L’Orcher et de la limitation provisoire de la capacité de raffinage sur l’axe Seine (conséquence de la crise sanitaire sur la consommation de carburants).

A noter cependant que le trafic de produits raffinés repart à la hausse en juin notamment, une progression possible grâce au déconfinement et à la reprise de l’activité de raffinage (Gravenchon et Grandpuits).

Perspectives : sur le troisième trimestre, la reprise du trafic de produits raffinés devrait se poursuivre, sous l’effet notamment du dynamisme des déplacements estivaux qui viendra booster la consommation de carburants routiers, tandis que la consommation de kérosène restera en retrait compte tenu des restrictions de déplacement au niveau mondial.

Dans ce contexte difficile, les ports HAROPA ont décidé de maintenir les programmes d'investissements nécessaires au développement ; citons la construction des postes 11 et 12 de Port 2000, l’installation de la filière éolienne au Havre, les acquisitions foncières du projet Port Seine-Métropole Ouest (PSMO), le déploiement des dispositifs de bornes électriques à quai pour développer les modes de transport respectueux de l’environnement et la poursuite de l’amélioration des accès maritimes de Rouen et l’aménagement de nouveaux terminaux.

Dès le début de la crise sanitaire, HAROPA a également souhaité accompagner les entreprises clientes dans le cadre d’un programme de soutien appelé PUSH qui conjugue les gestes commerciaux spécifiques aux situations des trois places portuaires et les dispositifs d’information et d’analyse économiques, de recherche de solutions sur mesure pour créer les conditions nécessaires au retour de la croissance. Nous espérons que ces différentes productions (newsletters, webinars, Morning Talks…) et que notre guichet unique d’informations push@haropaports.com et notre 02.32.74.72.06 vous ont été utiles dans cette période. Nous vous donnons rendez-vous à la rentrée pour poursuivre et renforcer notre action à vos côtés.

 

Retour sommaire